D’ autres plumes, d’autres rencontres

D’autres plumes … au fur et à mesure des mes balades et rêveries, j’ai fait d’autres rencontres. Parfois fortuites, fruits du hasard, parfois préparées … elles furent alors le résultat de longues heures d’attente.l
Quoiqu’il arrive, il faut savoir se faire discret, s’intégrer dans le décor afin d’obtenir des attitudes naturelles.
La préparation, le repérage avec les jumelles nécessite aussi du temps pour observer, comprendre le fonctionnement des espèces photographiées et leurs habitudes.

Je vous présente encore quelques images avec notamment la trop rare bécassine des marais ou plus communs en Franche Comté, les corbeaux, milans royaux et bien d’autres …

La bécassine des marais a vu ces dernières années ses populations décliner en France et en Suisse. Il est estimé qu’il reste encore 200 couples en France et sans doute aucun en Suisse. Elle peut être observée dans les zones humides du massif Jurassien à la recherche d’invertébrés qu’elle attrape avec son long bec.

Le long des rivières, nombreuses dans le massif Jurassien, il est également fréquent de rencontrer le petit gravelot et le chevalier guignette aux beaux jours printaniers.

Le petit gravelot
Cet oiseau, de la taille d’un passereau, se trouve régulièrement dans les zones constituées de graviers. Ce milieu rend son repérage difficile et provoque des catastrophes car l’on peut marcher par inadvertance sur les oeufs déposés à même le sol. Son œil cerclé de jaune lui donne une physionomie particulière.

Le chevalier guignette
Il niche sur les berges caillouteuses et sablonneuses des rivières à cours rapide. Mais il fréquente aussi les rives de lacs, étangs ou encore sablières en migration. Et c’est souvent à cette occasion que l’on peut l’observer dans le massif Jurassien.