Le gypaète barbu

En 1913, le dernier gypaète barbu des Alpes est abattu dans le Val d’Aoste. Cette espèce disparait alors des Alpes alors qu’elle survit encore dans les Pyrénées et en Corse.
Alors pourquoi a-t-il été persécuté : son physique est sans doute pour beaucoup dans l’image « d’oiseau diabolique » qui lui fut attribuée. L’œil avec son anneau rouge sang et la poitrine chez l’adulte qui va du blanc à l’ocre, orangée ont fait naitre toutes sortes d’histoires. Il fut ainsi accusé, à tort, de tuer les agneaux et de se baigner dans le sang de ceux-ci pour obtenir sa coloration. En réalité, le gypaète se nourrit exclusivement sur des carcasses d’animaux morts et plus particulièrement avec les os et autres tendons.

Aujourd’hui suite à un vaste programme de réintroduction, débuté en 1978 avec un programme de reproduction en captivité,  il est de retour dans les Alpes.

Il s’agit de l’un des plus grands rapaces d’Europe avec une envergure de 2m50 à 2m80. La longueur du bec au bout de la queue varie entre 1m10 et 1m50.Son poids est compris en général de 4,5 à 7 Kg.
En Suisse, un  flyer a été réalisé à propos des méfaits du nourrissage artificiel pour les gypaètes barbu dans les Alpes.
N’hésitez pas à le diffuser…